AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Galerie De Leonis

Aller en bas 
AuteurMessage
Leonis Ourha
Chef des Chevaliers
Chef des Chevaliers
avatar

Nombre de messages : 208
Age : 29
Arme(s) : Cimeterre
Autre : Gardien
Autre n°2 : Murrpau
Date d'inscription : 19/11/2006

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Âge: 35
Race: Humain

MessageSujet: Galerie De Leonis   Dim 19 Nov - 22:29

Allons!! Voici un peu de poésie dans ce monde de brut:

La Mort a bu de sang

La Mort a bu du sang
Au cabaret des Trois Cercueils.
La Mort a mis sur le comptoir
Un écu noir,
- « C'est pour les cierges et pour les deuils. »
Des gens s'en sont allés
Tout lentement
Chercher le sacrement.
On a vu cheminer le prêtre
Et les enfants de chœur,
Vers les maisons de l'affre et du malheur
Dont on fermait toutes les fenêtres
La Mort a bu du sang.
Elle en est soûle.
- « Notre Mère la Mort, pitié ! Pitié !
Ne bois ton verre qu'a moitié,
Notre Mère la Mort, c'est nous les mères,
C'est nous les vieilles à manteaux,
Avec nos cœurs, avec nos maux,
Qui marmonnons du désespoir
En chapelets interminables ;
Notre Mère la Mort, pitié ! pitié !
C'est nous les béquillantes et minables
Vieilles, tannées
Par la misère et les années
Nos corps sont prêts pour tes tombeaux,
Nos seins sont prêts pour tes couteaux. »
- La Mort, dites, les bonnes gens,
La Mort est soûle :
Sa tête oscille et roule
Comme une boule.
La Mort a bu du sang
Comme un vin frais et bienfaisant ;
La Mort a mis sur le comptoir
Un écu noir,
Elle en voudra pour ses argents
Au cabaret des pauvres gens.
- « Notre-Dame la Mort, c'est nous les vieux des guerres
Tumultuaires ;
Notre-Dame des drapeaux noirs
Et des débâcles dans les soirs,
Notre-Dame des glaives et des balles
Et des crosses contre les dalles.
Toi, notre vierge et notre orgueil,
Toujours si fière et droite, au seuil
Du palais d'or de nos grands rêves ;
Notre-Dame la Mort, toi, qui te lèves
Au battant de nos tambours,
Obéissant - et qui, toujours,
Nous enseigna l'audace et le courage,
Notre-Dame la Mort, cesse ta rage
Et daigne enfin nous voir et nous entendre
Puisqu'ils n'ont point appris, nos fils, à se défendre. »

- La Mort, dites, les vieux verbeux,
La mort est soûle,
Comme un flacon qui roule
Sur la pente des chemins creux.
La Mort n'a pas besoin
De votre mort au bout du monde,
C'est au pays qu'elle enfonce la bonde
Du tonneau rouge.
- « Dame la Mort, c'est moi la Sainte Vierge
Qui vient en robe d'or chez vous,
Vous supplier à deux genoux
D'avoir pitié des gens de mon village.
Dame la Mort, c'est moi, la Sainte Vierge,
De l'ex-voto, près de la berge,
C'est moi qui fus de mes pleurs inondée
Au Golgotha, dans la Judée,
Sous Hérode, voici mille ans.
Dame la Mort, c'est moi, la Sainte Vierge
Qui fis promesse aux Gens d'ici
De m'en venir crier merci
Dans leurs détresses et leurs peines ;
Dame la Mort, c'est moi la Sainte Vierge.
- La Mort, dites, la bonne Dame,
Se sent au cœur comme une flamme
Qui, de là, monte à son cerveau.
La Mort a soif de sang nouveau.
La Mort est soûle,
Un seul désir comme une houle,
Remplit sa brumeuse pensée.
La Mort n'est point celle qu'on éconduit
Avec un peu de prière et de bruit,
La Mort s'est lentement lassée
D'avoir pitié du désespoir ;
Bonne Vierge des reposoirs,
La Mort est soûle
Et sa fureur, hors des ornières,
Par les chemins des cimetières,
Bondit et roule
Comme une boule. »
- « La Mort, c'est moi, Jésus, le Roi,
Qui te fis grande ainsi que moi
Pour que s'accomplisse la loi
Des choses en ce monde.
La Mort, je suis la manne d'or
Qui s'éparpille du Thabor
Divinement, jusqu'aux confins du monde.
Je suis celui qui fus pasteur,
Chez les humbles, pour le Seigneur ;
Mes mains de gloire et de splendeur
Ont rayonné sur la douleur ;
La Mort, je suis la paix du monde. »
- La Mort, dites, le Seigneur Dieu,
Est assise, près d'un bon feu,
Dans une auberge où le vin coule
Et n'entend rien, tant elle est soûle.
Elle a sa faux et Dieu a son tonnerre.
En attendant, elle aime à boire et le fait voir
À quiconque voudrait s'asseoir,
Côte à côte, devant un verre.
Jésus, les temps sont vieux,
Et chacun boit comme il le peut
Et qu'importent les vêtements sordides
Lorsque le sang nous fait les dents splendides. »
Et la Mort s'est mise à boire, les pieds au feu ;
Elle a même laissé s'en aller Dieu
Sans se lever sur son passage ;
Si bien que ceux qui la voyaient assise
Ont cru leur âme compromise.

Durant des jours et puis des jours encor, la Mort
A fait des dettes et des deuils,
Au cabaret des Trois cercueils ;
Puis, un matin, elle a ferré son cheval d'os,
Mis son bissac au creux du dos
Pour s'en aller à travers la campagne.
De chaque bourg et de chaque village,
Les gens s'en sont venus vers elle avec du vin,
Pour qu'elle n'ait ni soif, ni faim,
Et ne fît halte au coin des routes ;
Les vieux portaient de la viande et du pain,
Les femmes des paniers et des corbeilles
Et les fruits clairs de leur verger,
Et les enfants portaient des miels d'abeilles.
La Mort a cheminé longtemps,
Par le pays des pauvres gens,
Sans trop vouloir, sans trop songer,
La tête soûle
Comme une boule.
Elle portait une loque de manteau roux,
Avec de grands boutons de veste militaire,
Un bicorne piqué d'un plumet réfractaire
Et des bottes jusqu'aux genoux.
Son fantôme de cheval blanc
Cassait un vieux petit trot lent
De bête ayant la goutte
Sur les pierres de la grand'route ;
Et les foules suivaient vers n'importe où
Le grand squelette aimable et soûl
Qui souriait de leur panique
Et qui sans crainte et sans horreur
Voyait se tordre, au creux de sa tunique,
Un trousseau de vers blancs qui lui tétaient le cœur


Assaut de Gondolin(trip a la tolkien inside)

Le soleil se lève sur la blanche cité de Gondolin
ses reflets font scintiller les armures des soldats
un beau matin se lève sur la puissante forteresse
la vie reprend ses droits, le jour son éclat

hélas, du lointain, une vague d'ombre
immense, s'approche, rumeur de guerre et de ruine
et sur la cité déja les corbeaux plannent.
trop tard pour apeller a l'aide...

enfin l'ennemi arrive, en masse
trolls orques, loups, dragons
gobelins balrogs, hommes pervertis
tous ici pour la ruine et la mort

partout sur la muraille vallament on se bat
les elfes de Gondolin se sacrifient en vain
la cité est déja livrée aux forces néfastes
la mort est glorieuse et inutile, l'ennemi est trop fort

D'une puissante cité il ne reste que des ruines
de tout un peuple puissant il ne demeure que des fuyards
ou des cadavres, vites disparus dans la course du temps
les années ont passés, Gondolin est presque oubliée...


Mais encore:

Diable seul devant le miroir

Voilà, voilà où j'en suis aujourd'hui. Moi le guide, l'étoile du mal, qui les menait si bien à l'abattoir. J'étais empereur du monde. J'étais en haut, le meilleur, ma toute puissance rayonnait sur leurs têtes si vides, misérables... Le mal était mon essence, j'étais l'essence du mal. J'enflammais si bien tous ces cœurs grotesques, emplis d'amour, de sucre et de douceurs... L'amour... Ineptie ! (Dans un sifflement) Fugacité ! (Il parle bas, d'une voix pleine de haine et de mépris) Horreur basse et misérable, condition humaine... (Il se drape dans sa cape) Je suis un Dieu, immortel, qui règne sur un fatras putride... Même le mal ne les ronge plus assez. Mais que suis-je, que suis-je... (Il crie) Que suis-je devenu ! Moi l'éternel ! La pureté ! J'étais grand, j'étais beau, j'étais puissant ! Mais que suis-je devenu ?

(Il baisse la voix) L'empereur d'une fourmilière de pantins... Je ne fais même plus mal. (Il crie à nouveau) Je ne suis plus rien ! Ah, mon aura terrifiante fait bien rire aujourd'hui ! Et je me terre comme un cadavre, un mort par-ci, un mort par-là... « Un cancer du rein pour monsieur, et pour madame ce sera ? » Mettez-lui une tumeur au cerveau à la vieille ! Et une cécité totale, et cassez-lui les jambes ! Faites-la moi souffrir! Et cet avide qui s'évertue à polluer mon empire pour trois sous, étouffez-le de son argent, qu'il crève dedans ! L'humanité est la plaie du monde, je serais la plaie de l'humanité ! Mephisto est de retour ! Je vais vous botter le cul, bande d'immondices, je vais vous pulvériser la tumeur d'un tir bien placé. Foutez-moi des cancers, des canicules, des marées noires, des neurotoxiques dans les laits pour enfant, du cyanure dans la pilule à papy, de la vaseline dans le liquide de frein, foutez-moi ça dans le ravin ! Réduisez cette m**** à l'état de légume, je veux une terre propre dans 100 ans, et le premier qui vient oser me dire qu'un bienfaiteur veut sauver le monde, en plus d'être castré à mort, il va compter les moutons chez St-Pierre c'est bien compris ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Markhal
Maître de Soras
Maître de Soras
avatar

Nombre de messages : 511
Age : 26
Arme(s) : deux cimeterres
Autre : Ombre
Autre n°2 : Griffon - Aram
Date d'inscription : 16/10/2006

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Âge: 38 ans
Race: Mi-humain, mi-démon

MessageSujet: Re: Galerie De Leonis   Lun 20 Nov - 8:40

J'ai eu le temps de tout lire (parce qu'hier j'avais commencé, mais j'ai dû arrêter finalement)...

Et je peux te dire que c'est très beau ! Bien que le thème de La Mort a bu du sang soit vaguement morbide, on est placé dans une ambiance assez originale qui nous amène à continuer à lire ^^

Le texte de Gondolin fait frissoner d'excitation à l'imagination (enfin pour ma part) d'une bataille. J'ai réussi à me faire tout un scénario dans ma tête (ce qui a d'illeurs un peu désabusé mes parents qui ne comprenaient pas ce que je dessinais sur mes feuilles ^^)

Quant au monologue du Diable... Que dire ? A part que c'est un magnifique texte et que je me suis bien marré en le lisant. Si c'est un témoignage, je sens que je vais pas rester longtemps sur cette planéte ^^

Donc pour résumer le tout... Bravo ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://krynn.goodforum.net
Leonis Ourha
Chef des Chevaliers
Chef des Chevaliers
avatar

Nombre de messages : 208
Age : 29
Arme(s) : Cimeterre
Autre : Gardien
Autre n°2 : Murrpau
Date d'inscription : 19/11/2006

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Âge: 35
Race: Humain

MessageSujet: Re: Galerie De Leonis   Lun 20 Nov - 11:45

Merci beaucoup..je me suis pas mal eclater a faire le texte sur le diable...
Gondolin c'etiat en plein milieu du seigneur des anneaux que ca m'est venue et pour la mort...je sais pas trop en tous cas j'ai bien galeré...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leonis Ourha
Chef des Chevaliers
Chef des Chevaliers
avatar

Nombre de messages : 208
Age : 29
Arme(s) : Cimeterre
Autre : Gardien
Autre n°2 : Murrpau
Date d'inscription : 19/11/2006

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Âge: 35
Race: Humain

MessageSujet: Re: Galerie De Leonis   Dim 25 Fév - 15:52

Mes derniers textes

La bataille de Crécy
Des rumeurs de pas, de la plus grande armée
au royaume de france jamais assemblée.
en cette plaine de crécy, petit coin ignorée
en face les anglais sont au rendez vous
il n'y aura pas de quartier, en cette chaude journée

aussitot la bataille s'engage, éffrénée...
le galop des chevaux contre le sifflement des flèches
bientot recouvert par les râles et les cris de guerre
puis les bruits de l'acier contre l'acier, le fer contre la chair

Crécy la plaine verte est devenue une mer de sang et de trippes
ou émergent telles des îles les cadavres et les mourrants
la marée française s'est brisée sur des flèches aux apparences de rocs
St george et le dragon ont vaincue la chevalerie ardente

pourtant la bataille n'est pas encore gagnée
Les fils de france se battent encore pour sauver la destinée
les héros méconnus du camps des vaincus
cent mille contre quatre fois moins et pourtant
l'impossible fut fait, Dieu en ce jour était anglais


Dying Hopes
Once in a long time ago
far away in my story
I was runing before the moon
to keep my dreams away

Too much alive consumed by slow decay
So much anger, still unsatisfied...

No hopes...only dead stars exploding behind me
Battlefields and broken glory, echoes of madness
I'll never get any chance to do withdraw from me
I'll turn mad...sadly

Too much alive consumed by slow decay
So much anger still unsatisfied

No remorses, no rest, no remains of me
I'll disapear as I come alive
Flamming Comet with the hammer chain
As soon as I come I'll die away

My highest hopes are dead
I love the cold steel of my sword
a flash of my blade and I'll roll away
Hell yeah I'm dying again

Everything dies[requiem for a fallen angel]
I'm looking for someone who is above me
suicidal path to the sky, I wish I could die
why the hell did you kill you?
why the hell do you leave me alone here?

Everything dies, love and life
Everything dies, I wish it's my turn

Now I'm alone with onlys remembrances
of your smile, of your eyes, of your skin
something wich disapear as I want to hold it
When I call your name, only echoes replies

Everything dies, but you died before me
Everything dies Oh I wish it could be me

Oh I wish I could come back in the past
to save you from yourself...suicidal way
to keep this blade far from your veins
and to make your life remains in you...

Everything dies, and now I'm alone
Everything dies...you are too far from me...

And I'm crying alone...without your hands to help me
And I've got heartaches without your love to heal me
Now I'm alone in the dark without your light to make me see
and in th falling sun I can see your face...a last time

Everything dies , separated by death
Everything dies, I'll love you until I'll join you and after
For ever
united by death...suicidal wedding...

Lost without cause, walking on the rain
Sad and alone...I'm only a pain
Burning for nothing...I'll die again
Lone shadow on the Despair road...

Tears of sorrow diging my face
it makes me looking like a Ghost
as pale as Death could be
I make cry babies when I walk in town

Suicide reflect...a long long agony
I already belong to the realm of Death
I hate Myself and I wish to die
I want to eraser myself from Earth

I want to destroy myself to make a better world
I want to leave you and to free you my friends
You'll be better without my wheight
You'll be happy without my death face

De ce qu'il en est de moi...

Mes ailes sont tombées, larmes d'argent
sur le ciel en feu...triste image du soleil couchant
Je suis seul dans un désert urbain, vivant pour peu de temps
seul et un flingue chargé...il n'y a plus qu'un bruit et une giclée de sang

Enfin libre me j'envole...je suis maintenant au dessus de tout
désolé de vous laisser touts seuls....je suis mort, mes amis, loin de vous
Je m'en vais rejoindre mes ayeux, une étoile noire de plus dans la nuit
une balle pour une ombre c'est ma vie qui s'enfuit

Mort loin de tous je me suis tué tout seul...triste réalité
je suis désespéré, froid comme la pierre, telle est ma destinée
une flaque de vie figée, mon sang coulé a gelé comme mon coeur
mon âme s'envole, nuage noir dans un hurlement d'horreur

Destruction mentale torture sublimée
Haine de moi même, image détestée
Enfermé en moi même, je ne peux pas m'échapper
je suis comdamné a me détruire pour m'évader


Type O Negative: Nettie

Nettie, no need to cry
Let me wipe those teardrops from your eyes

In the dark bathed in Cathode ray blue
Miss Red Hook of 1922
Weeping silently for the pain of others
Every night a tearful rosary
A victim of the curse of empathy
Her reward for compassion is to suffer

Nettie, no need to cry
Let me wipe those teardrops from your eyes

My shortcomings I know caused her grief
Still she loves me. This i can't believe!
Responding not with anger but a prayer
Heaven's just Southwest of Cobble Hill
True, I am the son of an Angel
Maternally, not one woman compares

Nettie, no need to cry
Let me wipe those teardrops from your eyes

If you fall, I will catch you
When you're lost, I'll be there soon
Far away, but of course near
When you're sad, I'm always here

Thank you for saving me from my self
Your compassion became its own hell
Unequally beautiful inside and out
Without a doubt

Nettie, no need to cry
Let Me wipe those teardrops from your eyes

http://www.radioblogclub.com/open/79722/type_o_negative/Nettie-Type%20O%20Negative
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mielle
Espionne
Espionne
avatar

Féminin Nombre de messages : 38
Age : 31
Arme(s) : Dague et petit poignard dans sa botte
Date d'inscription : 24/03/2007

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Âge: 99
Race: Succube

MessageSujet: Re: Galerie De Leonis   Mar 10 Avr - 17:01

C'est très beau! TRès émouvant^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meralyan.easyforumpro.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Galerie De Leonis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Galerie De Leonis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (Galerie Amon Barad) Osgiliath // Mordor
» [Galerie] Smaug.
» Galerie de Cam'
» [galerie]galerie de lorne
» galerie Tretiakov-Moscou !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire de Krynn :: En dehors du rpg :: Galerie-
Sauter vers: