AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Galerie Mia

Aller en bas 
AuteurMessage
Mia
Chef des Anges et des espions
Chef des Anges et des espions
avatar

Féminin Nombre de messages : 10
Age : 24
Date d'inscription : 09/07/2007

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Âge: Plaît-il?
Race: Archange

MessageSujet: Galerie Mia   Lun 30 Juil - 15:28

J'vais pas préciser de quoi cette galerie est constituée parce qu'il y a vraiment de tout^^

On va commencer par... des paroles de chansons. J'ai écrit les paroles, la chanson... je pense pas pouvoir la composer moi même alors on peut asssimiler ça à des poèmes... Smile
Français suivit d'Anglais^^

Une cage dorée

Dans une pluie de plumes sombres
Je m’éveille auprès d’un ange
Mais il s'envole déjà
Je ne l’ai même pas aperçu
Juste une forme blanche
Qui s’élève en direction des étoiles
Et m’abandonne
Mais peu m’importe
Puisque tu es là
Juste à côté de moi
Tu m’apaise et me protège
Tu as même osé
Prendre mon cœur en otage…


Dans un champ de roses rouges
Tu m’as arraché le cœur
Tu l’as enfermé
Tu l’as séquestré
Dans une cage dorée


Je m’endors de nouveau
Quand tu me serre dans tes bras
Et tu reste près de moi
Sans m’abandonner
Toi qui n’es pas un ange
Qui n’est pas un démon
Tu n’es qu’un humain
Mais, à ce titre,
Tu peux aimer ou haïr
Tu peux vivre ou mourir
Mais, crois-moi,
Quoiqu’il arrive,
Tu m’appartiens


Dans un champ de roses rouges
Tu m’as arraché le cœur
Tu l’as enfermé
Tu l’as séquestré
Dans une cage dorée


Ta plus grosse erreur,
Sera de m’avoir laissé approcher
La précieuse cage dorée…
J’y ai repris mon cœur
Et j’y ai mis le tient
A présent,
On inverse les rôles, ok?
Pour toujours, maintenant,
Tu m’appartiens.


Dans un camp de roses rouges,
Je t’ai arraché le cœur
Je l’ai enfermé
Je l’ai séquestré
Dans une cage dorée
Juste une cage dorée…


A Gilded Cage

In a rain of dark feathers
I wake up near an angel
But it flies away already
I did not even see it
Just a white form
Which rises in direction of the stars
And give up me
But little imports me
Since you are
Just beside me there
You alleviates and protects me
You even dared
To take my heart as hostage...

In a field of the red roses
You tore off me the heart
You locked it
You sequestered it
In a gilded cage


I fall asleep again
When you tighten me in your arms
And you remain close of me
Without me to give up
You, which are not an angel
Which are not a demon
You are only one human
But, for this reason,
You can love or to hate
You can live or die
But, believe me,
Though it arrives,
You belong to me


In a field of the red roses
You tore off me the heart
You locked it
You sequestered it
In a gilded cage


Your larger error
Will be to have let me approach
The precious gilded cage...
I took again there my heart
And I put at it holds it
At does present,
We reverse the roles, right?
For always, now,
You belong to me.


In a field of the red roses
I tore off you the heart
I locked it
I sequestered it
In a gilded cage
Just a gilded cage…


Cesse de Fuir

Comme un oiseau
Tu sillonnais le ciel
Et tu laissais tes larmes couler
Tandis que tu effleurais les nuages
La caresse du vent sur ton visage
Tu ne pensais qu’à elle
Mais revient donc à toi!


Tu te bats pour une cause perdue
Alors cesse donc de fuir
Regarde la réalité en face
Tu verras que bien des choses ne sont pas
Comme on souhaiterait qu’elles soient
Mais qu’elles sont encore mieux


Tes ailes s’assombrissent
Se colorent doucement de noir
Tu ne comprends donc pas?
Tu cherche en vain
Tu t’accroche à un souvenir
Rien n’a d’importance à tes yeux
Ne va pas plus loin


Tu te bats pour une cause perdue
Alors cesse donc de fuir
Regarde la réalité en face
Tu verras que bien des choses ne sont pas
Comme on voudrait qu’elles soient
Mais qu’elles sont encore mieux


Ne cours plus jamais
Arrête-toi ici
Tu n’es plus un ange
Mais tu regarde la réalité en face
Tu ne fuis pas
De toute façon tu n’as plus d’ailes
Elles se sont envolées


Tu te bats pour une cause perdue
Alors cesse de fuir
Regarde la réalité en face
Tu verras que bien des choses ne sont pas
Comme on voudrait qu’elles soient
Mais qu’elles sont encore mieux


Alors cesse de fuir

Cease to Run Away


Like a Bird
You furrowed the sky
And you let your tears run
While you skim the clouds
The caress of the wind on your face
You thought only of her
But thus returns to you!


You fight for a lost cause
So cease thus to run away
Face reality
You will see that many things are not
As it would be wished that they be
But that they are still better


Your wings darken
Colour black gently
You thus don’t understand?
You seek in vain
You cling to a memory
Nothing anymore has importance to your eyes
Doesn’t go further


You fight for a lost cause
So cease thus to run away
Face reality
You will see that many things are not
As it would be wished that they be
But that they are still better


Run never again
Stop you here
You aren’t any more one angel
But you face reality
You don’t run away
Anyway you don’t have wings anymore
They flew away


You fight for a lost cause
So cease thus to run away
Face reality
You will see that many things are not
As it would be wished that they be
But that they are still better


So cease to run away


Ne m’oublie pas

Jamais je n’aurai pensé
Que tu me quitte si vite
Tu t’es éloigné en me faisant signe
De grands gestes avec tes bras
Tu m’as même embrassé
Et moi je n’ai rien vu
Je n’ai pas compris tes adieux
Tes sous-entendus
Je n’ai rien vu des indices
Que tu m’as gentiment laissé
Je ne suis qu’une idiote
D’avoir pensé que tu pouvais rester
Auprès de moi à jamais…


Je t’en supplie,
Ne m’oublie pas
Tu prie encore pour moi
Chaque noël, tu m’apporte des fleurs
Cela durera éternellement?
Je pleure, encore et encore


Les plus beaux jours de ma vie
Sont ceux que j’ai passés avec toi
Je m’en souviendrai toujours
Parce que je t’aimai
Et je t’aimerai encore
Toutes les journées d’hiver
Où tu me faisais rire
Je m’en souviens
Je les ressasse avec plaisir
Je ne veux pas oublier
Je ne veux pas te quitter
Je ne veux pas partir
Pitié, fais moi revenir


Je t’en supplie,
Ne m’oublie pas
Tu prie encore pour moi
Chaque noël, tu m’apporte des fleurs
Cela durera éternellement?
Je pleure, encore et encore


Même maintenant
Tu pense encore à moi?
Je ne t’ai pas oublié
Même si je suis loin à présent
Car la bougie qu’on allumait ensemble
S’est éteinte, soufflée par le vent,
Et je suis partie avec elle
Je n’ai pas pu te dire « Adieu »
Mais tu avais compris
Alors tu m’as fait rire
Et tu m’as protégé
Je n’ai pas pu te dire « Je t’aime »
Mais tu avais compris


Je t’en supplie
Ne m’oublie pas
Tu prie encore pour moi
Chaque noël, tu m’apporte des fleurs
Cela durera éternellement?
Je pleure, encore et encore,
Encore et toujours…



Don’t Forget Me

Never I’ll have thought
You leaves me so quickly
You moved away while making me sign
From great gestures with your arms
You even kissed me
And me I haven’t realize
I didn’t understand your goodbyes,
Your insinuations
I didn’t see anything of the indices
That you nicely left me
I’m just an idiot
To have thought
You could remain near me forever...


I beg you,
Don’t forget me
You beg for me again
All Xmas, you bring flowers to me
That will last eternally?
I cry again and again


The better days of my life
Are those which I passed with you
I’ll always remember it
‘Cause I loved you
And I’ll still love you
Every day of winter
When you made me laugh
I remember
I re-sift them with pleasure
I don’t want to forget
I don’t want to quitt you
I don’t wan’t to live
Please, make me return


I beg you,
Don’t forget me
You beg for me again
All Xmas, you bring flowers to me
That will last eternally?
I cry again and again


Now,
You thing to me again ?
I didn’t forget you
Even if I’m away now
‘Cause the candle which lit together
Is extinct, puffed up by the wind,
And I left with it
I couldn’t say you « GoodBye »
But you had understood
So you made me laugh
And you protected me
I could not say you « I love you »
But you had understand


I beg you,
Don’t forget me
You beg for me again
All Xmas, you bring flowers to me
That will last eternally?
I cry again and again
Again and always...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mia
Chef des Anges et des espions
Chef des Anges et des espions
avatar

Féminin Nombre de messages : 10
Age : 24
Date d'inscription : 09/07/2007

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Âge: Plaît-il?
Race: Archange

MessageSujet: Re: Galerie Mia   Lun 30 Juil - 15:36

Ensuite les écrits ^^

Prélude

Dans un lieu entre le temps et l’espace, emplit de livres dont chaque couverture était unique, dominant la Mort et étudiant la Vie, le Destin suivait avec des yeux attentionnés les lignes qui se traçaient devant lui, droites et fines, établissant l’Histoire, façonnant une Destinée.
Si l’on avait voulu, avec nos mots, décrire l’endroit où le Destin rédigeait l’Histoire, l’endroit aurait immédiatement parut plus banal qu’il ne l’était. Impossible à décrire, jamais personne ne l’a vu et ne le verra jamais, le Sanctuaire des Vies, là où toute chose se créée, où jamais rien ne vieilli, où tout reste figé tout en se mouvant.
Dans ce qu’on appelle l’Air mais qui, en ce lieu, n’est rien d’autre qu’une forme de suspension, flottait, immobile, un majestueux livre à la couverture aussi noire que l’ébène, plaquée d’or, ouvert à une page où les lignes s’écrivaient seules.
Pour chaque Être, un livre apparait. Le Destin s’empare d’une des nombreuses plumes pour écrire la destinée d’un Être. Chaque plume est unique et ne sert qu’une fois.
A trois reprises déjà, le Destin avait tenté de poser sa plume sur les pages ce livre, mais même le toucher lui était impossible. Cet événement ne s’était jamais produit et, chose encore plus rare, il y avait un seul livre pour deux Êtres. Des destinées si étroitement liées que les dissocier aurait été impossible. La puissance du livre était hallucinante. Jamais encore Il n’avait vu un tel spectacle.
Le livre était apparu, comme tous les autres, en attendant que le Destin écrive l’Histoire de l’Être que représentait le livre, mais, lorsque celui-ci voulu entamer son écrit sur ce livre, il lui échappa. Il se planta en l’air et ne bougea plus, ouvert à une page blanche. Lorsque le Destin désirait le toucher en approchant sa main, ses doigts étaient repoussés, comme s’ils s’agissaient d’aimants contraires, et, au bout de quelques décennies, le Destin fini par se lasser. Laissant le livre là, il reprit l’écriture des Vies.
Mais, ce qui se compterait comme des millénaires après si le temps existait dans cet endroit entre temps et espace, figé dans l’infini, des lignes avaient commencées à se former. L’Histoire s’écrivait seule. Sans encre, sans plume, les lettres se traçaient à une vitesse régulière, influençant directement la destinée de deux Êtres.
Ainsi le Destin apprit bien des choses sur les deux êtres qu’il ne contrôlerait jamais. Et à présent, il suivait des yeux le récit qu’on lui contait, abandonnant ses écrits.
« Alors, première fois dans l’Histoire de l’Humanité, le Père des Vies resterait spectateur. »

Réalité

« Des cris, des flammes, le noir, la réalité. »
Micha ouvrit les yeux sur un plafond immaculé, aussi loin qu’on puisse l’être de celui, aux fines dorures, qu’elle admirait à chacun de ses réveils. Etonnée, elle ne comprit qu’en se redressant sans difficulté qu’elle se trouvait dans un hôpital. Les lits aux rideaux blancs ou bleus, les médicaments posés sur une table, l’odeur…
A sa droite, son frère et sa sœur dormait d’un sommeil agité, troublés par le contact inhabituel des draps jetables que l’on trouve dans les hôpitaux, et par l’atmosphère de maladie qui régnait.
La jeune fille se désintéressa bien vite d’eux pour regarder à travers la petite fenêtre, entrouverte au fond de la pièce, par laquelle filtrait un rayon de lune. Il devait être tard…
Une infirmière choisie ce moment pour entrer. Voyant que sa jeune patiente était réveillée, elle tenta d’entamer la discussion, comme le font les médecins ou les infirmières pour « mettre les patients en confiance ».
– Vous allez bien ? demanda-t-elle gentiment.
Micha acquiesça d’un signe de tête mais n’était pas dupe, et savait qu’elle voulait éviter de parler de l’incendie. Aussi décida-t-elle d’y aller de but-en-blanc.
– Que s’est-il passé après l’incendie de tout à l’heure ?
L’infirmière sembla hésiter un instant avant de répondre.
– Votre demeure a brûlé entièrement, il ne reste rien malgré l’arrivée des pompiers et…
Mirabelle se réveilla à cet instant, coupant court aux explications de l’infirmière qui semblait heureuse de ne pas avoir à continuer. Elle se précipita au chevet de la sœur aînée de Micha, laissant celle-ci seule.
La jeune femme, d’une vingtaine d’années, fut aussi étonnée que sa cadette de se retrouver dans un hôpital et toisa avec mépris l’infirmière. Elle n’accorda pas un regard à sa sœur, déjà trop soucieuse d’avoir dormit dans des draps d’aussi mauvaise qualité.
Micha, Mirabelle et Jonathan étaient tous trois issu d’une riche famille anciennement noble mais dont le nom avait perdu la particule et vivaient dans une grande villa au pied d’une falaise, un peu en retrait du quartier adjacent. Du moins avant qu’un incendie ne brûle tout de leur foyer. Micha doutait que leurs parents soient encore en vie. Poussant un long soupir, elle se laissa tomber sur l’oreiller raide et ferma les yeux, sombrant immédiatement dans un profond sommeil.
Lorsqu’elle se réveilla, elle se trouvait dans la limousine de son frère. Celui-ci, comprenant sa question avant même qu’elle l’ait posée, répondit froidement.
– Les La Rochelle sont morts.
La jeune fille détourna la tête, de façon à cacher la larme qui roulait sur sa joue pâle.

¤

L’aube pointait déjà lorsqu’ils arrivèrent à ce qui restait de la villa. Descendant de voiture, Micha contempla douloureusement les débris de son enfance. Son frère et sa sœur, quant à eux, téléphonaient déjà au notaire…
La maison se trouvant au pied d'une falaise, Micha décida de monter pour mieux se rendre compte de l'ampleur des dégâts. Plutôt mince et grande, même pour ses dix-sept ans, très habile en matière d'escalade, elle parvint sans peine au sommet. Elle se retourna après s’être époussetée et manqua de s’évanouir tant ce qu’elle vit la désespéra.
Rien ne restait de sa seule maison qu’un tas de cendres fumantes. Elle faillit éclater en sanglots, la gorge nouée et le cœur serré, devant se spectacle, mais elle se retint vaillamment, désireuse de ne pas se laisser abattre, bien que l’envie ne lui eut pas manqué. Dix minutes après s’être calmée, elle redescendit aussi rapidement que le lui permettaient ses jambes tremblantes et se mit à chercher quelque chose, n’importe quoi, qui aurait pu avoir survécu à l’incendie, sourdes aux remontrances de sa sœur aînée qui la priait de faire attention car « elle ne voulait pas la perdre aussi… ».
Micha sourit. Jamais Mirabelle n’avait voulu qu’elle reste. Elle avait été adoptée tout bébé par les La Rochelle alors que la jeune fille avait huit ans et celle-ci n’avait pas du tout appréciée qu’on la chasse de la place de « petite dernière ». Dès lors, se fut Micha qui fut la plus gâtée. On lui offrit des tas de cadeaux, la meilleure éducation, et les La Rochelle cédaient aux moindres caprices de ce petit ange aux yeux dorés. Lorsqu’une jeune femme leur avait remit le bébé en leur suppliant de prendre soin de lui, ils avaient jurés de respecter sa prière et avaient choyés la petite qui s’épanouissait tranquillement, inconsciente des mystères qui l’entouraient.
Alors qu'elle l'écoutait vaguement tant la jeune fille était plongée dans ses maigres recherches et sa tristesse, elle dénicha sous les cendres un magnifique livre qu'elle avait déjà aperçu dans l’immense bibliothèque, autrefois. A cette époque elle préférait aller jouer dehors plutôt que de rester enfermée à lire. Mais aujourd’hui, elle aimait lire pendant des heures, assise dans un confortable fauteuil, à côté d’une fenêtre, et elle fut heureuse de retrouver un livre miraculeusement épargné par les flammes. Ne prêtant pas attention au titre, elle l’ouvrit, en proie à la curiosité qui la caractérisait si bien.
Le Destin lui-même leva les yeux de ses écrits pour regarder les pages du grand livre noir commencer à se noircir d’encre.
« Elle sentit une chaleur l'envahir, ses yeux se fermer, et se laissa aspirer par les ténèbres... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Markhal
Maître de Soras
Maître de Soras
avatar

Nombre de messages : 511
Age : 26
Arme(s) : deux cimeterres
Autre : Ombre
Autre n°2 : Griffon - Aram
Date d'inscription : 16/10/2006

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Âge: 38 ans
Race: Mi-humain, mi-démon

MessageSujet: Re: Galerie Mia   Mer 1 Aoû - 21:17

*sort une grande pancarte*

Je suis fan !

J'adoooore ! C'est vraiment super, c'est émouvant, bref...
Rien que des chefs-d'oeuvre magnifiques

Bravo ! cheers Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://krynn.goodforum.net
Mia
Chef des Anges et des espions
Chef des Anges et des espions
avatar

Féminin Nombre de messages : 10
Age : 24
Date d'inscription : 09/07/2007

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Âge: Plaît-il?
Race: Archange

MessageSujet: Re: Galerie Mia   Jeu 2 Aoû - 13:26

Merci^^" je voudrais juste savoir ce que tu as préféré...?

J'ai adoré tes créas aussi, même si j'ai pas encore tout lu Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Markhal
Maître de Soras
Maître de Soras
avatar

Nombre de messages : 511
Age : 26
Arme(s) : deux cimeterres
Autre : Ombre
Autre n°2 : Griffon - Aram
Date d'inscription : 16/10/2006

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Âge: 38 ans
Race: Mi-humain, mi-démon

MessageSujet: Re: Galerie Mia   Jeu 2 Aoû - 14:26

Ce que je préfère ?

*grande réflexion*

Je pense que c'est "Cesse de fuir"

Mais j'aime beaucoup le reste aussi Very Happy

Merci à toi aussi Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://krynn.goodforum.net
Mia
Chef des Anges et des espions
Chef des Anges et des espions
avatar

Féminin Nombre de messages : 10
Age : 24
Date d'inscription : 09/07/2007

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Âge: Plaît-il?
Race: Archange

MessageSujet: Re: Galerie Mia   Sam 4 Aoû - 10:05

Ouki ouki, merci merci, de rien de rien^^

Mais, est-il vraiment possible que tu n'es qu'un an de plus que moi et que tu sois un mec, hein? ôO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Markhal
Maître de Soras
Maître de Soras
avatar

Nombre de messages : 511
Age : 26
Arme(s) : deux cimeterres
Autre : Ombre
Autre n°2 : Griffon - Aram
Date d'inscription : 16/10/2006

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Âge: 38 ans
Race: Mi-humain, mi-démon

MessageSujet: Re: Galerie Mia   Sam 4 Aoû - 11:25

Mouarf ! Razz

He oui, c'est humainement possible Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://krynn.goodforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Galerie Mia   

Revenir en haut Aller en bas
 
Galerie Mia
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (Galerie Amon Barad) Osgiliath // Mordor
» [Galerie] Smaug.
» Galerie de Cam'
» [galerie]galerie de lorne
» galerie Tretiakov-Moscou !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire de Krynn :: En dehors du rpg :: Galerie-
Sauter vers: