AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Quelque part...

Aller en bas 
AuteurMessage
Maureen
Neutre - ménestrel voleuse
Neutre - ménestrel voleuse
avatar

Féminin Nombre de messages : 110
Age : 29
Arme(s) : Poignards
Autre : Brume - Félistia
Date d'inscription : 20/02/2007

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Âge: environ 30 ans
Race: Humain

MessageSujet: Quelque part...   Jeu 14 Juin - 11:10

En tailleur sur le lit que lui avait laissé Shiva, Maureen était pensive. La petite pièce sans lucarne vers le monde sous-terrain avait quelque chose d'angoissant pour la ménestrel. Brume, lovée sur ses genoux, l'apaisait de sa seule présence. D'une main distraite, elle vint caresser la nuque de la féline, son regard gris perdu quelque part sur le mur nu de toute décoration. Elle hésitait. Et oui, la moqueuse ménestrel était indécise, avait perdu sa belle assurance et son ton ironique. Un léger ronronnement ce fit entendre, mais la demoiselle ne l'entendait pas. Elle voyait sur le mur diverses ombres qui prenaient des formes étranges à moitié oubliées de sa mémoire. Elle voyait parfois danser des avenirs probables. Pas tous réjouissants... Cette pièce était vraiment trop petite. Elle avait besoin de sortir, ne pouvait pas rester enfermée ici. Elle se leva sans prévenir. La féline eut un miaulement de protestation quand elle fut délogée des genoux de son humaine. Un regard dur mais elle ne dit rien, ce pour quoi Maureen lui en était reconnaissante. Elle n'était vraiment pas d'humour à commencer un débat et encore moins à s'excuser. Elle ramassa sa sacoche sans âge, ouvrit la porte et sortit de la trop petite chambre avec un soupir. Brume sur ses talons, elle gravit les escaliers, salua d'un signe de tête la tavernière avant de sortir dans la rue.

Il n'y avait personne. Evidemment. On ne voyait peut-être pas le ciel dans la cité sous-terraine, mais il devait être piqueté d'étoiles. Sans trop réfléchir, la ménestrel se mit à marcher, prenant une direction au hasard, du moins c'est ce qu'elle pensait. Elle abaissa sa capuche, masquant ses traits, tandis que son regard gris se posait paresseusement sur le chat qui, à pattes de velours, se faufilait d'ombre en ombre. Elle au moins ne se posait pas de question, pensa Maureen, et elle a bien raison. Les bottes de cuir souple foulaient le sol dans un presque silence, ne perturbant qu'un peu de poussière. Elle se sentait toujours enfermée dans cette cité couverte, mais c'était déjà mieux que la chambre.


* C'est vraiment risqué, tout de même. Je ne sais même pas si maître Trimm s'y serait lui-même risqué et pourtant c'était un fou... *
* Arrête Maureen. Il n'y a aucune raison que ça foire. *
* Peut-être, Brume... peut-être... *

Elle savait au fond qu'elle se dirigeait vers le château. On ne change pas sa nature profonde, n'est-ce pas? Finalement, la ménestrel eut un bref sourire amsué. Et dire qu'habituellement c'était le contraire. Elle qui tirait, son gardien qui la retenait.

Enfin, le château d'Ebène se dessina. Elle s'arrêta à une bonne distance, l'observant de loin. Elle voulait entrer en même temps que le soleil se leverait, ou cherchait-elle à retarder l'instant? Peut-être, peut-être... Pourtant, c'est avec son habituel regard gris indifférent qu'elle contemplait le château. Ses mains ne tremblaient pas, elle ne semblait plus si indécise, un léger sourire de prédateur flottant sur les lèvres. En fait, ce n'était qu'un défis de plus. Et c'est avec un pas sûr qu'elle s'avança vers l'entrée principale.

Elle se retrouva rapidement dans la salle de banquet. On ne l'avait pas trop ennuyé. En ce trop tôt début de matiné, les gardes étaient moins vigilants. Un regard à droite, puis à gauche, elel cherchait une porte un couloir qui s'enfonçait plus loin dans le château. Elle aida avec la collabaoration de Brume l'un des gardes à trouver un sommeil réparateur, avant d'emprunter le couloir qu'il gardait. Elle se faufilait dans les couloirs sans plus de bruit qu'une ombre, et sans se presser, marchant comme si elle avait tous les droits du monde de se trouver là. Brume était légérement plus en avant, attentive à chaque particule de poussière, al prévénant quand un garde matinal se trouvait au coin d'un couloir.

Pourtant, pourtant... malgré cette progression rapide, Maureen avait un mauvais préssentiment. Il lui semblait que le son de ses pas étaient dédoublés, qu'une silhouette la suivait sans intervenir pourtant. Elle n'aimait pas cette impression. Elle tourna dans un couloir, se plaqua contre le mur, ne bougeant plus, sortant une simple lame, attendant que le pisteur s'approche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilou Askàran
Conseillère
Conseillère
avatar

Féminin Nombre de messages : 349
Age : 29
Date d'inscription : 07/11/2006

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Âge: 26 ans
Race: Succube

MessageSujet: Re: Quelque part...   Dim 17 Juin - 19:37

(hj: je peux ? en tout cas je m'incruste... XD)

La nuit avait été longue et froide. Emmitouflée dans une cape doublée de fourrure, la succube ne s’était pourtant pas arrêtée pour dormir. Elle s’était laissée porter par les pats légers et rapides de sa monture. Le souffle court, le museau humide et glacé, Süif, trottait à vive allure, n’essayant même plus de s’arrêter quelques instants. Il savait exactement ce qui lui arriverait s’il diminuait l’allure… Ses flancs étaient d’ailleurs encore douloureux…
Enfin, c’était ainsi, il avait été volé par cette femme au visage d’ange et au cœur de démon et depuis, il trimait comme un fou.

Lilou était de retour de sa recherche, elle possédait exactement les infos qu’elle désirait et espérait pouvoir s’en servir au mieux. En chemin, elle avait rencontré un vieux fermier qui possédait un étalon de carrure excellente. Elle décida donc de se servir, elle attrapa l’animal et parti avec sans demander son reste. Toujours accompagnée de son protecteur, elle pût enfin quitter les terres ennemies.

La nuit durant, elle fit avancer son cheval, ne lui laissant que de très brèves halte durant les quelles elle lui permettait de boire. Oui, il était temps pour elle de retourner au château, de reprendre ses habitudes et surtout ses petits jeux malsains avec ses esclaves et même parfois avec les gardes. Hors du château, elle ne pouvait plus s’amuser autant. Bien sûr, elle passait dans des auberges, choisissait quelques victimes et une fois rassasiée, continuait son chemin. Mais… ce n’était quand même pas pareil…

Ce fut donc avec une joie réelle et rarissime, que la succube vit les contours du château apparaître dans les prémisses de l’aurore naissante. Laissant son cheval dans la cours, elle laissa ses pats légers la conduire dans es couloirs qui lui étaient si habituels.

C’est en avançant ainsi qu’elle remarqua une personne dont elle ignorait jusqu’alors l’existence. Elle essaya de détailler ses formes mais dans ce couloir sombre, il lui était difficile de voir qui ce pouvait bien être.
D’humeur assez curieuse, elle décida de la suivre afin de voir où cette personne se rendait. Elle fit comme ça plusieurs mètres avant que la personne ne réagisse.

Lilou eut un petit sourire carnassier, elle ne courai pas après un simple esprit, si cette personne avait détecté sa présence aussi rapidement, c’était sûrement une personne bien entraînée. N’entendant plus de bruit de pats, la succube comprit que son inconnue ne bougeait plus. Elle hésita un moment, elle pouvait arrêter le temps pour aller voir de qui il s’agissait. Mais en même temps, elle était épuisée par le voyage et si elle devait se battre, mieux vaudrait qu’elle garde ses forces…

Instinctivement, elle sortit une dague qui se trouvait attachée à sa taille et avança d’un pat lent et souple. Avançant avec la dague pointée au sol, elle ne savait pas encore ce qu’elle comptait faire.
Arrivée au coin du mur, elle sentit que la présence ne devait pas être loin. Elle se colla au mur et tourna la tête de côté. De là où elle se trouvait, elle ne pouvait rien voir mais la présence pourrait l’entendre…
De sa voix froide mais chantante, elle lâchât dans un murmure :


« Qui êtes vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maureen
Neutre - ménestrel voleuse
Neutre - ménestrel voleuse
avatar

Féminin Nombre de messages : 110
Age : 29
Arme(s) : Poignards
Autre : Brume - Félistia
Date d'inscription : 20/02/2007

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Âge: environ 30 ans
Race: Humain

MessageSujet: Re: Quelque part...   Mar 19 Juin - 9:17

[je ne pouvais espérer mieux que la conseillère en personne Razz ]


La ménestrel s'était légérement accroupie, ne formant plus qu'une boule sombre collée au mur. La lame dans sa main gauche, elle était attentive à l'approche du pisteur, prête à lui faire passer l'envie de la suivre ainsi. La féline s'était arrêtée, elle aussi, revenait doucement sur ses pas. Les pas du pisteur s'étaient arrêtés pendant quelques fractions de secondes. Maureen grimaça. Ca ne devait pas être un simple garde pour avoir compris qu'elle s'était arretée, ou alors ils étaient bien entrainés dans le coin, mais les premiers qu'elle avait rencontré lui avait fait pensé le contraire. Elle maudit sa négligence. Elle avait cru que finalement ça serait simple.

*Rapelle-toi où tu es, bon sang. Soras, ça te dit quelque chose? Tu es en plein dedans!*

Brume filait doucement sur l'autre côté du couloir, sans un regard pour son humaine. Pas pour autant qu'elle ignorait ses pensées. La féline rigolait doucement, se moquait gentiement de Maureen. Cette dernière s'en fichait pas mal. Les pas du pisteur s'étaient encore approchés. Il devait être juste à l'angle du mur, à quelques mètres à peine de la ménestrel qui se colla plus encore au mur. Ses doigts jouaient nerveusement sur le manche du poignard. Et là, oui elle devait bien le reconnaître, le pisteur la surprit par une question d'une banalitée. Ca lui apprit deux choses. Son pisteur était une femme, à se méfier encore plus dans ce cas, et elle semblait bien trop sûre d'elle au goût de Maureen.

Elle ne répondit pas de suite, restant immobile dans les ombres. Un coup d'oeil à son gardien lui apprit qu'elle s'était faufilée quasiment jusque dans le dos de la pisteuse, restant suffisament éloignée pour ne pas attirer l'attention. maureen se déplia alors, se relevant très légérement, indiquant à la femme qu'elle n'avait aucune mauvaise intentions... disons pour le moment. Elle décida de répondre, dans un souffle presqu'inaudible.


- Aucune importance...

Encore à demie accroupie, elle poussa alors sur ses jambes, bondissant sur l'inconnue, son poing droit fermé visant le visage le ventre pour lui couper la respiration et éviter qu'elle n'appelle la garde. Sa main gauche refermée sur le poignard était prête à parrer un éventuel coup de lame, que la ménestrel devinait arriver tantôt. Elle aurait pu inverser. Lui planter le poignard dans le ventre, se protéger du bras gauche... Mais Maureen ne tuait jamais dans ses investigations. Jamais. C'est ce qui faisait d'elle Patte de Velours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quelque part...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelque part...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Si jamais vous avez une centaine de secondes qui traine quelque part . ^^'
» Le secret de la volonté est quelque part entre la fureur et le calme total.
» « Je ne vous aurais pas déjà vu quelque part ? » [Taylor]
» en retard, en retard. j'ai rendez-vous quelque part ! (jin kyung)
» L'écho de la claque !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire de Krynn :: Royaume de Soras :: Château Ebène-
Sauter vers: